L’anthropocène : Nouvelles perspectives


Avec la pandémie de la Covid-19, l’humanité prend fortement conscience du fait que son état d’incertitude globalisé est devenu aussi radical que communément partagé. Plus qu’une crise environnementale, nous vivons un basculement géologique qui nous enjoint de prendre la mesure des crises tributaires à la fois des logiques d’accumulation infinie ainsi que des conséquences multiples et différenciées du capitalisme fossile. À cet égard, l’indispensable écoute des voix subalternes doit bouleverser notre rapport extractif à la terre. Comment dès lors penser ces enjeux à partir d’une perspective de décroissance fondée sur les communs et la recherche d’un imaginaire écologiste alternatif?

Nous en avons discuté avec :

Mohamed Amer Meziane, professeur à l’Université Brown, vient de publier Des empires sous la terre. Histoire écologique et raciale de la sécularisation.

et

Yves-Marie Abraham, professeur à HEC Montréal, vient de publier Guérir du mal de l’infini : produire moins, partager plus, décider ensemble.

Jeudi 19 mai 2022 – 17h à 19h
Faculté de l’aménagement, Université de Montréal
Salle 1120 (rez-de-chaussée)

Cette activité en présence fut réalisée par le secteur Vivre ensemble du Centre justice et foi en collaboration avec le Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal.

Restez à l’affut de nos parutions !
abonnez-vous à notre infolettre