Relations Mars-avril 2015

Halte au capitalisme vert

Michaël Séguin

Les mondes insurgés. Altermanuel d’histoire contemporaine – Benoît Bréville et Dominique Vidal (dir.)

Pour comprendre le passé
 

La révolution industrielle en était-elle vraiment une? L’attentat de Sarajevo est-il la principale cause de la Première Guerre mondiale? Tous les totalitarismes se valent-ils? Le colonialisme a-t-il eu des effets positifs? Alors que les manuels scolaires, français comme québécois, continuent de propager de nombreux mythes nationalistes, ce manuel auquel ont contribué une cinquantaine de chercheurs vise à redonner sa mission explicative à l’histoire et à proposer une « histoire universelle » où il n’est plus question de croire « à l’existence d’une humanité autrefois peuplée de monstres et qui n’aurait pris forme civilisée qu’à mesure que ses traits se mirent à ressembler aux nôtres » (p. 6).
 
La formule du livre est simple : deux pages permettent d’approfondir chaque thème (par exemple : la commune de Paris, la guerre civile espagnole, le féminisme, l’essor de la Chine) et ainsi de battre en brèche certains mythes communément véhiculés, particulièrement dans les manuels scolaires. En dix chapitres sont passés en revue la fin du XIXe siècle (industrialisation, révolutions et colonisation), la Première Guerre mondiale, l’entre-deux-guerres, la Seconde Guerre mondiale, l’après-guerre, la guerre froide, la décolonisation, la France des Trente glorieuses, le virage néolibéral des années 1980 et l’état actuel du monde mondialisé.
 
Parmi ces chapitres, le dernier est le plus intéressant puisqu’il nous aide à penser le monde d’aujourd’hui : l’austérité ne relance pas l’économie, elle produit plutôt la crise sociale et l’endettement étatique; la mondialisation implique autant la globalisation du capital que le surgissement de nouvelles puissances nationales comme la Chine; la production industrielle n’a pas disparu, elle s’est seulement déplacée à l’est; la Chine, seconde puissance économique mondiale, connaît un essor socioéconomique qui pourrait déclasser les États-Unis; le multilatéralisme de l’ONU, dont le budget et le rôle sont en recul, cède le pas à la « diplomatie de club » du G8; la guerre change d’habits à une époque où c’est à coup de drones et de milices privées que l’on frappe désormais les « rebelles »; l’information se trouve de plus en plus soumise au contrôle des publicitaires et propriétaires de conglomérats; enfin, la crise écologique résulte de projets de domination, à commencer par les guerres, si énergivores.
 
Si l’intention des auteurs était de « comprendre le passé plutôt que prêcher aux vivants en excommuniant les morts » (p. 6), cet objectif est atteint. Se pose néanmoins la question : le passé de qui au juste? Malgré l’intention d’offrir une histoire universelle, le propos demeure résolument eurocentrique. On y évoque bien sûr la question coloniale à plusieurs reprises et on y discute ici et là d’événements hors de l’Occident (en Palestine, en Algérie, au Vietnam, en Amérique latine ou en Chine), mais la grande majorité des chapitres traitent de l’Europe. Il ne s’agit pas non plus d’une histoire « par le bas », c’est-à-dire cherchant à donner la parole aux mouvements populaires. Le manuel se veut donc un point de vue français de gauche sur l’histoire mondiale.

Qui plus est, il se veut essentiellement initiatique : avec deux pages par thème, le lecteur risque fort de demeurer sur sa faim. N’empêche que l’exercice est louable et qu’il ouvre suffisamment de brèches pour induire une remise en cause des visions trop simplistes, binaires et moralisatrices de l’histoire si souvent véhiculées. De plus, le livre comporte de nombreuses cartes et matériaux d’archives (extraits de manuels scolaires, bêtisier, photos et peintures) qui le rendent très agréable à consulter, y compris d’un point de vue pédagogique. Il constitue donc une belle manière de s’initier à l’histoire ou de combler quelques lacunes.

Benoît Bréville et Dominique Vidal (dir.)
Les mondes insurgés. Altermanuel d’histoire contemporaine
Paris, Le Monde diplomatique, 2014, 180 p.

Restez à l’affut de nos parutions !
abonnez-vous à notre infolettre

Share via
Send this to a friend