Relations Automne 2021 / Dossier

Une grande part de l’humanité ressent le besoin de rattacher son existence à l’idée d’une force supérieure. Que la représentation qu’on s’en fait soit d’ordre divin, scientifique, familial, ou immanent à la nature, sa finalité consiste toujours à nous donner espoir que notre vie a du sens.


L’auteur est professeur émérite d’anthropologie à l’Université Laval

Il y a plus ou moins 30 ans, un de mes étudiants originaire de la République populaire de Chine m’a demandé si je croyais en Dieu. Après quelques secondes de réflexion, je lui ai répondu que oui, mais que cela ne voulait pas nécessairement dire que Dieu existait vraiment. Je réalisais en effet que ma foi en une présence divine m’était personnelle, qu’elle pouvait donc n’avoir ni signification, ni pertinence pour autrui et que par conséquent, il était déraisonnable d’affirmer que l’existence de Dieu constituait une vérité indiscutable pour tous.

Pour lire la suite de cet article, il faut soit acheter le numéro, soit vous abonner ou vous connecter si vous êtes déjà abonné. Merci.



Restez à l’affut de nos parutions !
abonnez-vous à notre infolettre


Send this to a friend