Relations novembre-décembre 2017

Pour une démondialisation heureuse

Christine Cadrin-Pelletier

La Source que je cherche – Lytta Basset

« Il n’y a pas d’autre dieu que toi
qui prenne soin de toute chose.
Par ton exemple tu as enseigné à ton peuple
que le juste doit être humain » (Sagesse 12, 13. 19)

J’ai lu ce livre avec grand intérêt, puis l’ai mis de côté, puis l’ai repris. À la fois récit de vie et réflexion théologique, ce livre « interroge » la quête spirituelle : ce qu’elle est, ce qu’elle n’est pas et ce qu’elle pourrait être, plutôt que ce qu’elle devrait être, car il n’y a ici aucune recette ou consigne. Seulement la prise en compte de cette recherche humaine commune et multiforme du « plus grand que soi », ce désir commun de dépassement, qui anime la quête de tous ceux et celles qui partagent une spiritualité d’ouverture plutôt qu’une spiritualité-refuge qui fait des certitudes un bouclier contre le monde.

Tout est dans le titre. D’abord la Source, objet du désir : parfois nommée « dieu », le dieu toxique perçu comme méchant, pervers, absurde, indifférent, parfois « Dieu », le Vivant, l’Innommable, l’Inconnaissable, l’Imprévisible, qui nous attend dans un ailleurs insoupçonné et qui se laisse trouver, mais qui nous oblige à nous déplacer sans cesse, osant cette « incontournable immersion dans le rien » (p. 165).

Puis vient le je : notre être construit, multiple et plein de lui-même, opacifié par son image, ses certitudes, ses affabulations, ses mécanismes de défense face aux autres et, à plus forte raison, face à l’Autre. Ce je qui cherche et se sent appelé à travailler sur soi et en soi, à creuser le sol de l’ego pour retrouver, pas à pas, le Souffle premier du Soi originel inscrit dans la spiritualité de l’enfant, corps et cœur, et dans l’intelligence de l’existence, avec son poids de larmes et de joie. Selon l’auteure, ce je, à l’affût du sens de la vie, a pour véritable fondement la pratique de la justice, qui seule permet de retrouver la Source, le Juste au fond de tous les cœurs. De la Source à Soi, de Soi à la Source, réside le mystère de toute une vie, un parcours inachevé, inachevable.

Lytta Basset a écrit ce livre après avoir pris sa retraite de l’enseignement de la théologie pratique à l’Université de Neuchâtel, en Suisse. Théologienne protestante, accompagnatrice spirituelle et directrice de la revue internationale de théologie et de spiritualité de l’Université de Neuchâtel, La chair et le souffle, jusqu’à sa dernière parution en 2015, l’auteure a beaucoup publié au cours de sa carrière et sa réputation n’est plus à faire, notamment au Québec.

Ce qui fait l’originalité de cet essai, c’est son caractère personnel : Lytta Basset y livre sa propre quête spirituelle dans une réflexion théologiquement appuyée, mais surtout humainement éprouvée. Bien qu’analytique et parsemé de nombreuses références bibliques et de citations de penseurs juifs et chrétiens, cet essai va au-delà de l’argumentaire savant pour nous faire entrevoir la vérité existentielle de l’auteure, avec ses exigences, ses passages à vide, ses ombres et ses lumières. Chacun, chacune peut alors retracer les aléas de sa propre quête et reconnaître l’authenticité de son questionnement. Certains, cependant, pourraient être agacés par ce mélange des genres savant et autobiographique mais, ce faisant, l’auteure donne accès aux multiples aléas du parcours spirituel et nous incite à réfléchir à l’authenticité de notre propre questionnement.

Lytta Basset reconnaît que l’entreprise reste « aléatoire et approximative », puisque les mots parviennent mal à révéler l’indicible ! Mais, dit-elle, « si le sens d’un texte déborde aussi bien son auteur que son auditeur, c’est sans doute parce qu’en notre capacité de “chercher” demeure notre plus grande liberté » (p. 275). Et, antérieure à la croyance, n’est crédible que cette liberté des personnes en quête de la Source.

 

La Source que je cherche

Lytta Basset

Paris, Albin Michel, 2017, 299 p.

Pour une démondialisation heureuse



Restez à l’affut de nos parutions !
abonnez-vous à notre infolettre


Share via
Send this to a friend