Relations Automne 2021 / Culture

24 août 2021 Louis Rousseau

Réviser d’urgence le récit québécois

LES AUTOCHTONES, LA PART EFFACÉE DU QUÉBEC

Gilles Bibeau
Montréal, Mémoire d’encrier, 2020, 360 p.

Et si les impasses contemporaines de la société québécoise et de son identité avaient à voir avec la manière dont se sont construits dans le temps les divers chapitres du récit québécois ? C’est ce que développe Gilles Bibeau, professeur émérite au Département d’anthropologie de l’Université de Montréal, dans cet essai de réinterprétation historique en quatre volumes. Dans ce premier tome, il pose en quelque sorte la question préliminaire : comment peut-on espérer aménager la coexistence réussie des diverses mémoires culturelles en présence aujourd’hui au Québec à partir d’un récit d’origine d’où a été effacée la vision autochtone ? Nous avons hérité d’un proto-récit à une seule voix qui porte à conséquences, selon l’auteur. Il se propose donc d’illustrer ce qui n’a pas été entendu depuis le milieu du XIXe siècle et ce qui se cache dans ce silence.

Pour lire la suite de cet article, il faut soit acheter le numéro, soit vous abonner ou vous connecter si vous êtes déjà abonné. Merci.



Restez à l’affut de nos parutions !
abonnez-vous à notre infolettre


Send this to a friend