Relations novembre-décembre 2018

Les rites au cœur du lien social

Monsanto au banc des accusés

La victoire du jardinier américain Dewayne Johnson face à Monsanto, le 11 août dernier, permet d’espérer de nouvelles avancées dans la lutte contre le glyphosate, cet herbicide commercialisé entre autres sous le nom de Roundup par la multinationale de l’agrochimie fusionnée maintenant avec Bayer.

La Cour supérieure de la Californie a en effet déterminé que le glyphosate était un « facteur substantiel » dans le cancer développé par le jardinier de 46 ans, et a condamné Monsanto à lui verser 289 millions de dollars. Grâce à des documents secrets obtenus dans le cadre du procès, le jury a également établi que la firme savait depuis des décennies que le glyphosate pouvait causer le cancer et qu’elle a failli à son devoir d’en informer adéquatement ses clients. Cette condamnation, bien que portée en appel par Monsanto, constitue une première et pourrait donner un élan aux quelque 4000 poursuites du même genre présentement en cours seulement aux États-Unis.

Le glyphosate est de plus en plus contesté dans le monde, en particulier depuis qu’une agence de l’Organisation mondiale de la santé l’a classé « substance cancérigène probable » en 2015. Par exemple, des pays européens comme l’Italie et la France souhaitent l’interdire (la France a promis de le faire d’ici 2021) et, au Brésil, son homologation fait l’objet d’une bataille juridique.

Les rites au cœur du lien social

Restez à l’affut de nos parutions !
abonnez-vous à notre infolettre

Share via
Send this to a friend