Relations juillet-août 2019

L’auteur est professeur à l’université de Khenchela et ex-porte-parole du Conseil national des enseignants du supérieur (CNES) à Alger Un mouvement populaire fraternel et pacifique ébranle depuis quelques mois l’élite au pouvoir en Algérie. Entre le scénario répressif, l’approche réformiste et la perspective plus radicale d’une assemblée constituante, l’avenir est ouvert et incertain. Depuis le 22 février 2019, un mouvement populaire de contestation sans précédent secoue l’Algérie, dont la singularité paradoxale est son caractère pacifique et la [...]

Pour lire la suite de cet article, il faut soit acheter le numéro, soit vous abonner ou vous connecter si vous êtes déjà abonné. Merci.



Restez à l’affut de nos parutions !
abonnez-vous à notre infolettre


Share via
Send this to a friend