Relations Hiver 2021-2022 / En quête de sens

L’auteure est postdoctorante en sciences des religions

Les pratiques religieuses et féministes sont parfois perçues comme incompatibles. Au nombre des expériences qui bousculent cette perception, le Candomblé ouvre des perspectives méconnues qui sont émancipatrices pour les femmes noires au Brésil.

Le Candomblé est né entre 1530 et 1549, au Brésil, de la volonté des esclaves de descendance africaine de préserver leurs héritages spirituels alors que le colonisateur portugais les forçait à se convertir au catholicisme. Encore aujourd’hui, il est vu négativement dans le pays en raison des pratiques africaines (transe, vaudou et sacrifices animaliers) qui lui sont associées. Cette volonté de retourner à une africanité initiale, reva- lorisée par les adeptes depuis la fin des années 1980, est aussi le pilier d’une vision de la religion …

Pour lire la suite de cet article, il faut soit acheter le numéro, soit vous abonner ou vous connecter si vous êtes déjà abonné. Merci.



Restez à l’affut de nos parutions !
abonnez-vous à notre infolettre


Send this to a friend