Relations mars-avril 2019

Mathieu Lavigne

La justice réparatrice : le pari de l’empathie

L’auteur est agent de sensibilisation au Centre de services de justice réparatrice La personne qui a commis un crime, mais surtout celle qui en a subi un, peut-elle « se réparer » intérieurement ? C’est le pari de la justice réparatrice, qui cherche à aller au-delà de la punition.   Imaginez un grand cercle regroupant des personnes ayant été victimes d’un crime, des offenseurs, des animateurs et des membres de la collectivité. Une personne incarcérée pour crimes sexuels se tourne vers une personne qui a elle-même été victime d’abus et lui dit, après avoir [...]

Pour lire la suite de cet article, il faut soit acheter le numéro, soit vous abonner ou vous connecter si vous êtes déjà abonné. Merci.



Restez à l’affut de nos parutions !
abonnez-vous à notre infolettre


Share via
Send this to a friend