Relations août 2015

Fragments d'éphémère

Emiliano Arpin-Simonetti

Filiation

L’auteur est secrétaire de rédaction de Relations
 
 
Ta voix perce dans l’écran de la nuit
des trous d’aiguille
d’où gicle la lumière gracile
filant la toile d’araignée atavique, délicate, tragique
            l’âme
attrapeuse de rêves et du poème des lucioles
dessiné à même la noire pellicule
de l’éternel présent enfui
 
Le monde sans cesse s’éteint
pour renaître de la parole
crevant les eaux du silence
sans filet
 
*
 
Dans la froideur d’argent du soir d’automne
dans les cachots du sens anesthésié de calendriers
où le temps ne sert qu’à esquisser les contours de ce qui disparaît
 
tu parles des choses essentielles
 
et je suis là pour les entendre
avec la paume de mes mains
 
*
 
Tes mots arrachent à l’apnée du quotidien
feux d’artifices
fugaces éclairs de joie féroce
collisions d’étoiles
 
les constellations éphémères de nos lignes de vie
révèlent l’avenir
posées sur la peau tirée
le tambour de ton ventre
 
Dedans
blotti entre
tes os et ta langue
 
bat demain

Fragments d'éphémère

Restez à l’affut de nos parutions !
abonnez-vous à notre infolettre

Share via
Send this to a friend