Relations Hiver 2022-2023 / Dossier

En tant qu’immigrant arrivé au Québec comme étudiant international, j’ai connu la précarité reliée à mon statut d’immigration avant d’obtenir la résidence permanente. S’il est vrai que je pourrais témoigner de multiples façons de ce que signifie « se sentir exclu », mon cas personnel n’a toutefois rien de comparable avec l’étendue de la discrimination et de l’exclusion que subissent au quotidien les personnes dites « sans statut ». Ce terme, en effet, cache un large spectre de trajectoires complexes qui ont des effets dévastateurs sur les conditions de vie et l’accès aux droits des personnes migrantes.

Pour lire la suite de cet article, il faut soit acheter le numéro, soit vous abonner ou vous connecter si vous êtes déjà abonné. Merci.

Restez à l’affut de nos parutions !
abonnez-vous à notre infolettre

Share via
Send this to a friend