Relations Hiver 2022-2023 / Dossier

Depuis des années, nombre de situations dramatiques vécues par des milliers de personnes migrantes se retrouvent au centre de l’actualité. En août dernier, par exemple, une médecin légiste dénonçait dans le quotidien Le Monde la manière abjecte dont les membres de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides et les juges de la Cour nationale du droit d’asile mènent leurs entretiens avec des demandeurs d’asile qui, au péril de leur vie, ont parcouru la Libye et traversé la Méditerranée, fuyant des pays où l’on emprisonne, torture, voire tue beaucoup d’entre eux[1]. Régulièrement, depuis le Brexit de 2020, des reportages traitent de l’augmentation du nombre de traversées tentées sur la Manche, entre Calais et Douvres, à bord de fragiles bateaux pneumatiques. Il en va de même à la frontière américano-mexicaine où, depuis des années, des personnes migrantes provenant d’Amérique centrale tentent de passer la frontière sous la double menace des garde-frontières américains et des cartels de la drogue, qui les abattent froidement lorsqu’elles ne leur fournissent pas l’argent demandé, des ressources le plus souvent envoyées par leurs proches vivant aux États-Unis.

Pour lire la suite de cet article, il faut soit acheter le numéro, soit vous abonner ou vous connecter si vous êtes déjà abonné. Merci.

Restez à l’affut de nos parutions !
abonnez-vous à notre infolettre

Share via
Send this to a friend