Relations Hiver 2022-2023 / Aux frontières

Difficile de naitre dans une famille aussi traditionnelle et « tricotée serrée » que la sienne. Quoi qu’on en dise, dans le Québec profond où celle-ci vivait, malgré la Révolution tranquille, c’était la loi du père. Et la loi du père dans la « belle province », s’agissant des histoires d’amour entre personnes du même sexe, particulièrement entre hommes, était implacable. Dans les années 1980, le meurtre fréquent des homosexuels était considéré comme un fait divers banal et leur réalité couverte de déni et d’anonymat. Pourtant, d’aussi loin qu’il s’en souvienne, Charles savait que son désir était tourné vers les hommes. Rien à faire, il aimait le corps masculin, malgré les préjugés et les obstacles. Aujourd’hui, quand il se souvient de cette époque obscure, il sait pertinemment que c’est « sa différence » qui a éveillé en lui, dès son plus jeune âge, un sens aigu de la justice et une farouche opposition à la discrimination. C’est sans doute en partie pourquoi son conjoint de l’époque et lui ont décidé d’adopter, en 1998, une magnifique petite Haïtienne. Inconsciemment, Charles se disait sans doute que, tant qu’à être différent, il valait mieux y aller jusqu’au bout ! Or, être parents homosexuels d’une petite fille noire, au début des années 2000, au Québec, c’était attirer tous les regards.

Pour lire la suite de cet article, il faut soit acheter le numéro, soit vous abonner ou vous connecter si vous êtes déjà abonné. Merci.

Restez à l’affut de nos parutions !
abonnez-vous à notre infolettre

Share via
Send this to a friend