Relations juin 2005

Notre alimentation un choix de société

Carle Bernier-Genest

Commerce équitable

L'auteur est chargé de projets à Équiterre

En 2003, il s’est vendu pour près de 20 millions de dollars de café équitable au Canada, et bien que les données ne soient pas encore complètement compilées, on s’attend à frôler les 30 millions de dollars pour 2004. Bien connu du public, ce café n’est toutefois pas le seul produit équitable disponible au Canada. En effet, le thé, le cacao, le chocolat, le sucre et le riz équitables se retrouvent eux aussi sur les tablettes de quelques boutiques d’aliments naturels et de supermarchés d’ici.

Le commerce équitable est une voie de rechange au commerce conventionnel parce qu’il offre un juste prix pour le travail des producteurs, il permet aux communautés d’investir dans des projets répondant à leurs besoins et, grâce à ses critères de protection de l’environnement, il promeut un développement harmonieux avec la nature. Ainsi, le commerce équitable est une solution à long terme qui offre les outils nécessaires aux peuples du Sud pour se développer et solidifier leur économie.

Une des illustrations concrètes de cela est l’apport indéniable du commerce équitable comme appui à la reconstruction des zones d’Asie dévastées par le tsunami de décembre dernier. Mieux outillées pour faire face à cette catastrophe, les organisations de commerce équitable du thé au Sri Lanka, du café en Indonésie, du riz en Thaïlande et d’artisanat de toute la région sont déjà à pied d’œuvre pour soutenir la reconstruction. Acheter ces produits équitables est donc un geste de solidarité que chacun d’entre nous peut poser!

Initialement, le commerce équitable visait à répondre aux enjeux sociaux et économiques vécus par les peuples du Sud qui réclamaient une justice au niveau des échanges économiques plutôt que de l’aide au développement. Le commerce équitable propose aujourd’hui un nouveau modèle économique qui respecte les travailleurs et leur environnement, un modèle influent, même au Nord.

En effet, la relation directe et le juste prix prônés par le commerce équitable inspirent les fermiers d’ici. La progression de l’agriculture soutenue par la communauté en est un bel exemple. Cette forme de mise en marché directe qui permet à des citadins d’acheter à l’avance une partie de la production d’un fermier biologique du Québec est en constante croissance. Cette forme d’achat local direct est même un complément idéal au commerce équitable. Effectivement, au Canada, les seuls produits équitables offerts aux consommateurs sont impossibles à produire ici (comme le riz, le cacao ou de l’artisanat).

Que ce soit pour favoriser un nouveau modèle économique, pour appuyer les peuples du Sud dans leur développement ou pour jouer efficacement notre rôle de consommateur responsable, le commerce équitable est de plus en plus nécessaire. La diversification de l’offre, depuis cinq ans, a permis de faire connaître au public le thé, le cacao et le chocolat équitables. C’est toutefois l’arrivée du sucre et, très récemment, du riz équitable qui amorcera un véritable changement dans la perception de cette solution de rechange.

En effet, le sucre et le riz, produits de première nécessité, annoncent l’arrivée des produits équitables dans notre alimentation quotidienne. Les fruits seront même bientôt disponibles au Québec, bananes équitables en tête. Il sera possible de concocter des repas complets à base de produits équitables. Ainsi, nous aurons constamment sous les yeux des produits qui nous rappelleront que contrairement au commerce conventionnel, le commerce équitable refuse la logique du plus bas prix possible. Cette exigence, favorisée par les magasins à grandes surfaces, déplace constamment les emplois vers les pays ayant les moins bonnes conditions de travail et tire vers le bas les règles environnementales et sociales de tous les pays de la planète. Une logique que nous subissons régulièrement au Québec, comme en témoigne la situation de l’industrie agroalimentaire.

Issu d’une contestation des rapports économiques inégaux, il y a 50 ans, le commerce équitable est aujourd’hui une preuve que rien ne nous oblige à nous soumettre aux diktats d’une mondialisation basée sur l’exploitation et qu’au contraire, par la simple action que nous posons quotidiennement pour nous nourrir, nous pouvons contribuer à l’émergence de modèles économiques différents et respectueux de nos valeurs.

Pour connaître les points de vente de produits équitables, consultez le site Internet d’Équiterre :<www.equiterre.org/equitable>.

La production de ce texte a été rendue possible grâce à la collaboration de l’ACDI

Notre alimentation un choix de société



Restez à l’affut de nos parutions !
abonnez-vous à notre infolettre


Share via
Send this to a friend