Relations mars-avril 2016

La résistance, impératif de notre temps

Marie-Pier Frappier

Cinquante ans de caricatures en environnement – André Bélisle

Le militant écologiste André Bélisle, président et cofondateur de l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique, nous offre ici, en collaboration avec le Musée McCord, une recension des caricatures publiées au Québec et au Canada abordant des luttes environnementales menées au cours des 50 dernières années. Parmi ces quelque 130 caricatures, on retrouve, entre autres, celles d’Aislin (The Gazette), de Bado (Le Droit), de Beaudet et Pier (Le Journal de Montréal), de Chapleau (Le Devoir et La Presse), de Fleg (Le Soleil et Yahoo ! Québec), de Garnotte (Le Devoir) et de Godin (Voir et Sympatico). Plus on avance dans cette anthologie, plus s’accroît l’impression d’être en face d’une entreprise humaine de destruction de la Terre, sans qu’on ait à noircir le trait.
 
L’ouvrage étonne d’abord en nous apprenant que les bas de nylon des femmes, dans les années 1960, fondaient lorsqu’il faisait très chaud à cause des concentrations trop élevées d’oxyde d’azote dans l’air ! Cette première section permet de nous remémorer les dessins magnifiques de John Collins, « cartoonist » à The Gazette. Ses œuvres comptent parmi les rares de ce livre qui présentent les luttes environnementales comme une critique du capitalisme, représenté ici par l’idée du progrès, les autres dessins choisis insistant plutôt sur des enjeux plus spécifiques.
 
C’est le cas des « pluies acides », devenues un enjeu international dans les années 1980. Grâce à un énorme mouvement de conscientisation et malgré la signature, en 1991, d’un accord entre Brian Mulroney et Ronald Reagan pour la réduction des émissions des gaz à la source du problème, celui-ci menace toujours par accumulation progressive pas moins de 75 % des lacs de l’est du Canada. Les émissions des raffineries de pétrole et celles provenant de l’extraction des sables bitumineux et des nouveaux centres de production pétrolière et gazière dans les Maritimes sont pointées du doigt. De même, les BPC, considérés « avant la tragédie de Lac-Mégantic comme la pire catastrophe écologique de l’histoire du Québec », sont revenus dans l’actualité en 2013, avec le refus de l’entreprise Reliance de nettoyer un site d’entreposage illégal contaminé situé non loin d’un quartier résidentiel de Montréal.
 
Le rappel de certaines crises environnementales est intéressant, d’autant que dans quelques cas, la lutte écologique des citoyens a réussi à faire bouger les choses. Ceci dit, à part ce qui concerne les catastrophes naturelles (déluge au Saguenay, crise du verglas, débordement de la rivière Richelieu), tous les autres sujets du livre nous rappellent cruellement que les luttes ne sont pas derrière nous et que nous ne sommes pas à l’abri d’une autre marée noire ou de la reprise des fracturations hydrauliques pour extraire du gaz de schiste.
 
Malgré une écriture un peu bancale et des sections inégales, l’ouvrage fait aussi bien ressortir l’inaction des gouvernements en matière environnementale. De George Bush père à Nathalie Normandeau, en passant par Jacques Parizeau et Jean Charest, l’incompétence à affronter les enjeux écologiques a de quoi nous accabler. Heureusement, le trait de crayon n’est pas loin pour les railler joyeusement et mettre en lumière l’absurdité de leurs discours devant des dégâts monumentaux (prenons pour exemple le déversement de milliards de litres d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent, en novembre 2015).

André Bélisle
Cinquante ans de caricatures en environnement
Préface de Christian Vachon, Montréal, Écosociété, 2015, 180 p.

La résistance, impératif de notre temps



Restez à l’affut de nos parutions !
abonnez-vous à notre infolettre


Share via
Send this to a friend