Réflexion sur l’avenir du christianisme social

Pour l’information mise à jour sur ce projet,
voir la section Avenir du christianisme social

 

Devant la fermeture ou la fragilisation de plusieurs institutions de la mouvance sociale chrétienne au Québec, nous choisissons de réfléchir à ce qui vient en faisant une place particulière aux générations plus jeunes.

C’est le but du projet « Avenir du christianisme social » qui a démarré discrètement au Centre justice et foi à l’automne 2018. Celui-ci donne suite à des démarches entreprises depuis quelques années, notamment à l’initiative des Journées sociales du Québec et de L’Entraide missionnaire, Tous deux ayant mis fin à leurs activités au cours des dernières années.

Nous sommes dépositaires, au Québec, des fruits d’un immense travail d’engagement chrétien radical pour la solidarité internationale, la justice sociale et pour un rapport renouvelé avec la création. Comment lui donner une suite féconde et en assurer le passage aux générations suivantes? Comment envisager l’avenir de cette mouvance dans la société actuelle? C’est dans le but de susciter et de mettre en œuvre des réponses à ces questions que nous rassemblons des groupes et personnes des quatre coins du Québec qui se préoccupent de la vitalité à long terme de la mouvance sociale chrétienne. 

Financé par 24 communautés religieuses et la Fondation Béati, ce projet de trois ans est pensé dans un esprit œcuménique et ouvert à la diversité des questionnements spirituels. Il est accompagné par un comité de réflexion qui maintient le lien avec les milieux intellectuels et académiques, ainsi que par une table de concertation intergénérationnelle qui participe à la réflexion et facilite la mise en œuvre du projet dans différentes régions et milieux.

Le projet « Avenir du christianisme social » comporte quatre volets d’activités :

  • Espace d’exploration jeunesse : Une démarche exploratoire auprès des personnes évoluant en marge de la mouvance sociale chrétienne pour faciliter les liens entre eux et nous mettre à l’écoute de leur façon d’articuler vie spirituelle et engagement pour la justice. Ceci concerne au premier titre les générations plus jeunes, mais également certains groupes culturels ou militants.
  • Cartographie du christianisme social au Québec : Une réflexion collective au sein du réseau. À l’aide de personnes engagées dans différentes régions et mouvements du Québec, nous amorçons un voir-juger-agir interrégional faisant appel à la théorie du changement pour nommer nos dynamiques actuelles et nourrir ce qui est porteur de vie.
  • Mémoire du christianisme social au Québec : Un site web collaboratif nous permettra bientôt de rendre accessible et de mettre en valeur des documents légués par des groupes ayant marqué le Québec tels que L’Entraide missionnaire, les Journées sociales du Québec, le webzine Sentiers de foi et le Réseau des Forums André Naud.
  • Réflexion sur le soutien financier : Un espace rassemblant des partenaires désireux de réfléchir au soutien à long terme des moyens mis en place à l’issue du projet.

Contact : Ariane Collin
Centre justice et foi, 25, rue Jarry Ouest, Montréal, Québec, H2P 1S6
Tél.: 514-387-2541 poste 226
acollin@cjf.qc.ca

Quelques activités récentes :

Le 28 mars 2020 : ACTION NON-VIOLENTE et CRISE ÉCOLOGIQUE : Oscar Romero, une figure inspirante pour aujourd’hui
À CAUSE DE LA PANDÉMIE DE COVID-19, CETTE ACTIVITÉ EST REPORTÉE À UNE DATE À DÉTERMINER

Le 23 mars 2020, le visionnement du film le deux papes avait été prévu par un groupe de jeunes de Montréal associés au projet. Les mesures de distanciation sociales ayant été fortement recommandées entre temps, le rassemblement a lieu par vidéo conférence. Les personnes participantes ont échangé sur leur situation personnelle ainsi que sur les enjeux éthiques, sociaux et politiques liés à la crise du COVID-19.

Le 22 février 2020 Ariane Collin a contribué à animer un rassemblement de plus de 50 personnes chrétiennes engagées pour la justice à l’occasion de la journée internationale de la justice sociale. Cet événement était organisé par la table de solidarité sociale du diocèse en lien avec le projet de réflexion sur le christianisme social au Québec.

Le 13 février 2020, à la Maison Bellarmin, Élisabeth Garant, Ariane Collin et Jacques Grenier ont animé la journée de réflexion des membres du ROJEP consacrée à l’avenir du christianisme social au Québec.

Les 10 décembre 2019 et le 24 janvier 2020, deux assemblée de cuisine sur l’avenir du christianisme social ont été tenues dans des demeures de Québec, rassemblant des personnes socialement engagées de différents horizons.

Le 19 novembre 2020, 35 communautés donatrices qui soutiennent le projet ont participé à une journée de présentation et de réflexion animée par le comité porteur du projet : Élisabeth Garant, Ariane Collin, Jacques Grenier, Élodie Ékobena, Frédéric Barriault et Bernard Hudon

Le 16 novembre 2019, la salle commune d’une coopérative d’habitation de Gatineau a reçu des personne engagées et inspirées de la région pour un repas collectif et une assemblée de cuisine sur l’avenir du christianisme social. Le groupe a exprimé le désir de continuer la conversation en invitant plus de personnes.

Le 8 novembre 2019, c’est dans la salle de ressource alimentaire, un groupe communautaire de Nicolet, qu’une assemblée de cuisine organisée par la table diocésaine de pastorale sociale a rassemblé une vingtaine de personnes pour discuter d’avenir du christianisme social

Le 7 novembre 2019, Ariane a participé à une rencontre exploratoire d’échange avec des jeunes de Québec préoccupés de foi et de justice sociale. Celle-ci était organisée en collaboration avec le Tisonnier, le centre Agapê et le service de pastorale sociale du diocèse de Québec.

 

 

 

Restez à l’affut de nos parutions !
abonnez-vous à notre infolettre

Le Centre justice et foi (CJF) est un centre d’analyse sociale qui pose un regard critique sur les structures sociales, politiques, économiques, culturelles et religieuses. Il publie la revue Relations et organise différentes activités publiques, notamment les Soirées Relations. Son secteur Vivre ensemble développe une expertise sur les enjeux d’immigration, de protection des réfugiés ainsi que sur le pluralisme culturel et religieux.

Send this to a friend