7 janvier 2021

Un cadeau en musique et en textes – Fantaisie n° 1

Fantaisie no 1
de Georg Philipp Telemann
Bridget Greason-Sharp, Hautbois, Lorrie Jean-Louis, textes.

illustration projet Fantaisies Telemann

Par moment, seulement par brèche, la lumière traverse cette masse de feuilles. La lumière est sagace peut-être comme la vie, peut-être que la lumière c’est la vie. Ma fille devait avoir environ 5 jours quand elle a découvert la lumière. Elle a vu qu’elle n’était plus dans mon ventre. Je l’ai vue voir.

La sagacité, est-ce un défaut? Non, c’est la « Pénétration, finesse, vivacité d'esprit qui fait découvrir et comprendre les choses les plus difficiles. » Qu’est-ce que les choses les plus difficiles? Le pardon, un problème mathématique, l’origine du monde, le sentiment d’exaltation que procure l’amour?

Les étoiles brillent pendant que nous nous demandons si elles brillent; les oiseaux chantent pendant que nous nous demandons comment ils chantent. Est-ce parce que nous avons trop de temps que nous savons analyser les corolles des tulipes au lieu d’en faire pousser? Est-ce notre sagacité qui nous fait vouloir pénétrer l’ombre sans se satisfaire de la lumière?

Fantaisie no 1
de Georg Philipp Telemann
Bridget Greason-Sharp, Hautbois, Lorrie Jean-Louis, textes.

illustration projet Fantaisies Telemann

Par moment, seulement par brèche, la lumière traverse cette masse de feuilles. La lumière est sagace peut-être comme la vie, peut-être que la lumière c’est la vie. Ma fille devait avoir environ 5 jours quand elle a découvert la lumière. Elle a vu qu’elle n’était plus dans mon ventre. Je l’ai vue voir.

La sagacité, est-ce un défaut? Non, c’est la « Pénétration, finesse, vivacité d'esprit qui fait découvrir et comprendre les choses les plus difficiles. » Qu’est-ce que les choses les plus difficiles? Le pardon, un problème mathématique, l’origine du monde, le sentiment d’exaltation que procure l’amour?

Les étoiles brillent pendant que nous nous demandons si elles brillent; les oiseaux chantent pendant que nous nous demandons comment ils chantent. Est-ce parce que nous avons trop de temps que nous savons analyser les corolles des tulipes au lieu d’en faire pousser? Est-ce notre sagacité qui nous fait vouloir pénétrer l’ombre sans se satisfaire de la lumière?

Share via
Send this to a friend