L’altermondialisme en mouvement

Lire la version PDF

Depuis les années 1990, les mouvements altermondialistes ont multiplié les grands rassemblements : de la Marche mondiale des femmes à l'opposition à la guerre en Irak. La contestation des réunions des « décideurs » à Seattle, Québec, Gêne, Cancùn, etc. est devenue systématique. Ces mouvements sont même parvenus à forcer certains organismes internationaux, considérés jusque là comme au-dessus du pouvoir citoyen, à revoir leurs pratiques et leurs projets : AMI (accord multilatéral sur les investissements), négociations de l'OMC, la ZLÉA, etc. Devant autant de succès, les mouvements altermondialistes sont sur une lancée indéniable.

Pourtant, le développement de voies alternatives au modèle de développement néolibéral tarde. Depuis quelques années, les lieux et les moments de réflexion se sont multipliés : la conférence contre le néolibéralisme organisée par les Zapatistes, le Forum social mondial, les rencontres internationales d'ATTAC, etc. Où en sont les mouvements altermondialistes? Quels sont leurs projets? Quelles embûches se dressent devant eux? Y-a-t-il des points de convergence entre ces différents mouvements? Partagent-ils un imaginaire commun? Quelles alternatives se dessinent ?

Conférence avec :

  • Ronald Cameron : président de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNÉÉQ-CSN);
  • Anna Kruzynski : militante féministe, anarchiste, antimondialisation et communautaire. Elle collabore aux Archives populaires de Pointe St-Charles;
  • Sylvie Paquerot : fondatrice de l'Association québécoise pour un contrat mondial de l'eau. Elle a notamment publié Le statut des ressources vitales en droit international : Essai sur le concept de patrimoine commun de l'humanité;
  • Claude Vaillancourt : secrétaire général d'ATTAC-Québec et écrivain. Il a notamment écrit Le paradoxe de l'écrivain.

Lundi 20 septembre 2004, 19 h à 21 h 30
Maison Bellarmin
25, rue Jarry Ouest
Montréal, QC

Restez à l’affut de nos parutions !
abonnez-vous à notre infolettre

Le Centre justice et foi (CJF) est un centre d’analyse sociale qui pose un regard critique sur les structures sociales, politiques, économiques, culturelles et religieuses. Il publie la revue Relations et organise différentes activités publiques, notamment les Soirées Relations. Son secteur Vivre ensemble développe une expertise sur les enjeux d’immigration, de protection des réfugiés ainsi que sur le pluralisme culturel et religieux.

Share via
Send this to a friend