Secteur Revue Relations

DOSSIER : La retraite: une responsabilité collective

Le système de retraite au Québec – Quelques repères

Principaux modes de financement :
 
Capitalisation
Mode de financement où les cotisations d’aujourd’hui sont investies pour payer les prestations futures. Les sommes accumulées varient donc en fonction des rendements des actifs sur les marchés.
 
Répartition
Mode de financement fondé sur un principe de solidarité intergénérationnelle où les cotisations d’aujourd’hui paient directement les prestations des employés actuellement à la retraite.
 
Principales composantes :
 
Les régimes publics d’assistance fédéraux
Principalement constitués de la Pension de la Sécurité de la vieillesse (PSV) et du Supplément de revenu garanti (SRG), ces régimes sont financés à même le Fonds consolidé du revenu du gouvernement, donc par les impôts des contribuables. Ceux-ci constituent la seule composante du système de retraite qui soit vraiment universelle et qui fonctionne par répartition.
 
Le Régime de rentes du Québec (RRQ)
Régime public en lien avec l’emploi, administré par le gouvernement du Québec et financé principalement par répartition : les prestations courantes sont financées par les cotisations courantes versées à part égale par les employeurs et les travailleurs (avec constitution d’une réserve).
 
Les régimes complémentaires
Régimes en vertu desquels l’employeur seul (du secteur public ou privé) ou l’employeur et les travailleurs y participant sont tenus de cotiser. Les principaux sont soit à cotisations déterminées (RCD), soit à prestations déterminées (RPD). Dans le premier cas, les cotisations sont déterminées à l’avance, mais pas le revenu de retraite, les prestations variant selon les rendements du fonds; le travailleur assume le risque. Dans le second cas, les prestations sont déterminées à l’avance, mais les cotisations varient selon l’état actuariel du fonds; l’employeur assume la majeure partie du risque.
 
Les régimes d’épargne-retraite individuels
Les Régimes enregistrés d’épargne-retraite (REÉR) et les Régimes volontaires d’épargne-retraite (RVÉR), entre autres, sont des programmes d’épargne individuelle en vue de la retraite. Les sommes accumulées sont à l’abri de l’impôt jusqu’à leur retrait. Les rendements varient selon le type de placement, souvent sans garantie.