Secteur Revue Relations

DOSSIER : L'amour du monde - socle de toute résistance

Célébrons ensemble les 75 ans de Relations

Par : Jean-Claude Ravet

Il y a 15 ans, Mathilde Hébert, notre fidèle directrice artistique, ainsi que Jean Pichette, le rédacteur en chef de l’époque, étaient les artisans d’une refonte majeure de la revue, passant, entre autres, par l’avènement d’une couverture en couleur et de nouvelles chroniques. Fait majeur, Relations avait aussi ouvert grand ses pages aux artistes. Depuis, leurs voix singulières, s’exprimant à travers poèmes, fictions ou œuvres d’art, accompagnent les analyses et réflexions d’ordre social, politique, philosophique, culturel ou théologique qui caractérisent la revue. Ce faisant, elles contribuent, de manière complémentaire, à affiner un regard critique sur le monde, à élargir la compréhension des grands enjeux de société, tant sur le plan national qu’international, à soutenir l’engagement citoyen pour une société juste. Ainsi, cette présence de l’art nous convie à la transformation de nos relations – à soi, à autrui, au monde et, pour les croyants, à Dieu – de telle sorte qu’elles soient habitées par la beauté et la justice.

Pour entamer son 75e anniversaire, Relations poursuit l’approfondissement de sa « manière d’être », unique dans l’univers médiatique québécois, en faisant de nouveau peau neuve, toujours grâce à Mathilde Hébert. On remarquera d’abord évidemment la couverture. Si nous quittons la robe noire qui nous caractérisait tant depuis l’an 2000, ce n’est certainement pas pour nous éloigner de la tradition jésuite qu’elle évoquait si bien, dans laquelle la revue s’enracine depuis sa fondation, en janvier 1941. Nous nous efforçons toujours d’incarner l’Évangile, son message de justice et de bonté ainsi que son parti pris pour les laissés-pour-compte. Certes, elle le fait aujourd’hui d’une manière différente, témoignant d’une profonde solidarité entre croyants et non-croyants dans le combat commun pour rendre notre monde plus humain. Les nouveaux habits qu’elle revêt veulent plutôt insister sur l’espoir qui nous habite, si nécessaire pour persévérer dans ce dur combat. L’œuvre de Stéphanie Béliveau publiée en couverture en ressort avec d’autant plus d’éclat, illustrant l’amour du monde – le premier volet d’une trilogie anniversaire qui se poursuivra, dans les deux prochains dossiers, sur les thèmes de la résistance et de la création. Par ce baiser émouvant, plein de tendresse et d’humanité, l’artiste dévoile une vérité essentielle sur l’amour : aimer, dans le sens de prendre soin de quelqu’un, dans la souffrance et les situations les plus désespérées, c’est là le miracle de la vie.

De surcroît, nos rubriques ont été agencées et regroupées différemment selon leurs tonalités particulières, afin de rendre plus agréable leur lecture. Parmi les nouveautés, une capsule « Espoir » et la rubrique « Horizons », rebaptisée « Sur les pas d’Ignace » afin de mieux souligner ce qui la caractérise : le témoignage de jésuites et de leurs collaborateurs et collaboratrices, d’ici et d’ailleurs, sur leur engagement en faveur du bien commun et de la justice sociale. Ensuite, afin de lui donner une place importante et aisée à repérer, la revue se conclura désormais avec « Le carnet », que signe cette année le cinéaste Bernard Émond.

Je suis également heureux d’annoncer l’inauguration d’une nouvelle chronique : Questions de sens. Elle sera signée en alternance par Hélène Dorion et Guy Côté, qui collaborent à Relations depuis de nombreuses années. L’une est écrivaine et poète, l’autre, théologien. L’une est femme et agnostique, l’autre, homme et croyant ; ensemble, ils nous guideront à tour de rôle dans ce lieu de l’existence où le sens tient lieu d’oxygène, où le politique et le social rejoignent le spirituel – ouverture à ce qui ébranle.

Plusieurs seront contents d’apprendre que nous offrons désormais un abonnement incluant une version numérique et un accès exclusif aux récents articles sur notre site Web, sans parler du blogue que nous lançons et qui permettra un dialogue plus suivi entre l’équipe de Relations et son lectorat. Mais surtout, les festivités associées à ce 75e anniversaire seront l’occasion de belles rencontres avec vous, amis lecteurs et lectrices. Premier rendez-vous : la conférence que Jean Bédard nous offrira sur le thème de l’amour du monde le 7 mars prochain et l’exposition « Relations, une revue engagée dans son époque », qui rappelle l’apport considérable de Relations à la société québécoise tout au long de ses 75 ans d’existence – une rare longévité.

Rappelons qu’une revue comme la nôtre se veut un acte profond d’amitié entre ses artisans et artisanes et ses lecteurs et lectrices. Article après article se noue une complicité, comme des mains qu’on empoigne pour se soutenir dans la marche. Solidarité de ceux et celles qui bravent l’ordre de se résigner à la « fatalité », et se tiennent debout, heureux d’être vivants et libres.