Centre justice et foi
 
Vivre ensemble

 


Faites un don


POUR RECEVOIR
LE WEBZINE VIVRE ENSEMBLE,
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE
liste d'envoi
  

 



Le Centre justice et foi, par son secteur Vivre ensemble, suit depuis plus de 30 ans les questions d’immigration au Canada et au Québec.

Il intervient sur trois enjeux principaux : société québécoise et pluralisme, migrations internationales et protection des réfugiéspastorale interculturelle. Les différentes activités réalisées par le secteur visent à assurer une réflexion collective autour de ces différents axes thématiques avec un parti pris pour la justice sociale.

 

Webzine Vivre Ensemble   Le webzine Vivre ensemble est une source d’information incontournable sur les enjeux de l’heure liés aux migrations internationales et au pluralisme.
Le Webzine
     
Webzine Vivre Ensemble   « QuébécoisEs, musulmanEs… et après? » est un projet visant à interroger les représentations autour de l’islam, à mieux comprendre la diversité des personnes musulmanes et les enjeux du pluralisme au Québec.
En savoir plus
     
Maria'm   Maria’M est un groupe de dialogue féministe entre chrétiennes et musulmanes dont les membres s’engagent pour l’égalité entre les sexes au sein de leurs traditions religieuses et dans la société.
En savoir plus

AUTRES INFORMATIONS DE VIVRE ENSEMBLE

Exposition « QuébécoisEs, musulmanEs… et après? » et théâtre forum à Montréal-Nord
L’exposition « QuébécoisEs, musulmanEs… et après ? » sera présentée au Cégep Marie-Victorin dans l’arrondissement Montréal-Nord du 20 septembre au 4 octobre prochain.

Voici les horaires d’ouverture du pavillon central où se trouvera l’exposition :  du lundi au vendredi de 7 h  à 22 h 30 et le samedi de 8 h à 17 h 30.
 
Le théâtre forum créé avec la collaboration de la troupe Mise au jeu « Féministes et croyantes? Il était une foi des féministes » y sera aussi présenté le 28 septembre 2016 de 12h15 à 14h00 au Rond point. Entrée libre!


Le document « L’hospitalité comme lieu de révélation divine : un regard chrétien » reprend le contenu d’une conférence donnée par Martin Bellerose le 9 novembre 2015 dans le cadre de la soirée « Hospitalité chrétienne et défis actuels ». Dans ce texte, l’auteur propose une réflexion sur l’hospitalité à partir de trois passages bibliques : Romains 12, 1-21, Hébreux 13, 1-19 et 1 Pierre 4,7-11. Il présente la portée du mot philoxenia (hospitalité) utilisé dans le discours des premiers chrétiens et leur façon de pratiquer l’hospitalité ainsi que la compréhension qu’ils en avaient afin de nourrir la réflexion des chrétiens d’aujourd’hui face à des flux migratoires grandissants.

 

Le Centre justice et foi, en collaboration avec  Alternatives,  a lancé un nouveau blogue collectif "SALAM" (mot qui désigne paix en arabe).

Écrits par de nombreuses figures intellectuelles et associatives, les textes qui sont publiés dans SALAM abordent différentes facettes de la construction de l’islamophobie comme problème public. Nous voulons fournir des outils permettant de mieux saisir les enjeux relatifs à l’islam et à l’actualité internationale et ainsi, contrer les discours islamophobes.

Le blogue peut être suivi dans le Huffington Post (Quebec), le Journal des Alternatives, et un extrait est repris chaque mois dans un billet du Journal Métro.

Textes du blogue :

Des clés de compréhension pour contrer l'islamophobie, par MICHEL LAMBERT et MOULOUD IDIR
Islamophobie, critique ou obsession, par BOCHRA MANAÏ
Géopolitique de l'islamophobie, par MOULOUD IDIR
Du discours islamophobe d'Israël et de ses relais médiatiques québécois, par MICHAËL SÉGUIN

Les féminismes pluriels : un antidote à l’islamophobie et au racisme par SONIA DAYAN-HERZBRUN
L'islamophobie décomplexée et le retentissement d'une « victoire idéologique » des extrêmes droites par SIEGFRIED L. MATHELET

Figures de la dissidence en islam et islamophobie intellectuelle par MOHAMED-AMINE BRAHIMI
La fabrique de l'ennemi intime: comment le mantra du «choc des civilisations» s'est diffusé par
ISLAM-AMINE DERRADJI

 

 

 

babillard
Des réfugiés syriens butent sur des obstacles

Des journaux nous informaient récemment que des milliers de réfugiés attendent depuis des mois d'entrer au Canada en raison de délais administratifs. Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada dit tout faire « pour que le traitement de la totalité des demandes de parrainage privé reçues de réfugiés syriens en date du 31 mars 2016 inclusivement soit terminé au plus tard à la fin de 2016 ou au début de 2017 ». On apprend aussi que certains réfugiés syriens, qui ont été parrainés dans le cadre du parrainage privé et qui n’ont donc pas accès à l’aide sociale la première année de leur arrivée, doivent parfois se débrouiller sans leurs parrains qui n’ont pas toujours les moyens de subvenir à leurs besoins pendant toute une année. Un dossier à suivre.
Plan des niveaux d-immigration du fédéral pour 2017

Le gouvernement du Canada dit maintenir son engagement à accueillir 300 000 immigrants en 2017. Les chiffres indiquent qu'Ottawa vise un peu plus de 170 000 immigrants dans la catégorie dite d'immigration économique. La catégorie du regroupement familial quant à elle touchera environ 84 000 personnes. 43 500 personnes sont réparties dans les catégories réfugiés et considérations humanitaires. Le webzine Vivre ensemble reviendra sur cet enjeu par des textes d'analyse dans les prochains mois. Pour en savoir plus
Le business de la détention des migrants

Nous vous recommandons fortement la lecture de La détention des migrants dans l’Union européenne : un business florissant - Sous-traitance et privatisation de l’enfermement des étrangers. Il s'agit d'une étude réalisée par Lydie Arbogast pour Migreurop avec le soutien du bureau de Bruxelles de la Rosa Luxemburg Stiftung. Une telle recherche éclaire un des nombreux volets de la privatisation en cours dans les différents systèmes d'immigration des États occidentaux. Cette privatisation dépasse le cadre de la détention. Par ailleurs, les chercheurs affiliés à l'organisation Migreurop ont publié à plusieurs reprises dans le webzine Vivre ensemble. Le secteur reviendra sur cet enjeu de la détention dans la prochaine édition.
Faire émerger la responsabilité des États dans la mort de migrants en mer

La mer est un défi pour les migrants qui doivent la traverser durant leur parcours migratoire : elle efface les traces de passages et de naufrages. Les circonstances des morts en mer de migrants sont donc rarement documentées et les responsabilités rarement établies. C’est pour documenter ces morts et les violations des droits des migrants qu’a été lancé le projet Forensic Oceanography en 2011 avec pour objectif d’utiliser les nouvelles technologies pour apporter des preuves tangibles de ces drames, nécessaires à la mise en cause des États et des acteurs supranationaux. Charles Heller et Lorenzo Pezzani, initiateurs de ce projet, se sont saisis du cas du « Left-to-die boat ». Ils ont accordé un éclairant entretien à la revue Plein droit. Nous vous en recommandons vivement la lecture et nous vous encourageons à vous abonner à cette revue.

 

  © Centre justice et foi. Tous droits réservés. | Crédits