Secteur Centre justice et foi
Facebook Twitter Vimeo

Religious Working Group on Extractive Industries | Une réponse juste à l’extractivisme

Par : Frédéric Barriault (trad.)

Traduction de Frédéric Barriault

QU’EST-CE QUE L’EXTRACTIVISME ?

L’extractivisme est un modèle de développement à courte vue qui consiste à exploiter rapidement et à grande échelle les richesses naturelles d’une région donnée, au profit d’une minorité privilégiée, et trop souvent au détriment des  collectivités locales habitant aux abords de ces ressources. Les industries extractives ont des conséquences néfastes sur le tissu social et l’environnement, qui vont de l’expropriation de maisons et de territoires au profit de l’industrie, à la  violation des droits des travailleurs et des communautés, en passant par la pollution de l’air et de l’eau, la déforestation et la perte de biodiversité.  Étroitement associées à la production et à la consommation de combustibles fossiles, ces industries contribuent également aux changements climatiques. Les industries extractives sont celles qui reposent sur :

  • La fracturation hydraulique de gaz non-conventionnels (le gaz de schiste, par exemple);
  • L’extraction du charbon, du pétrole, de l’or, du cuivre ou du fer;
  • La construction d’infrastructures d’entreposage et de transport pour ces ressources : ports, routes, chemins de fer, citernes, oléoducs, gazoducs, etc.
  • L’exploitation à grande échelle de plantes cultivées en monoculture (le maïs, le soya et l’huile de palme, par ex.) et destinées à l’exportation plutôt qu’à la consommation locale;
  • Des projets hydroélectriques ou d’embouteillage d’eau potable ayant pour effet de détourner de grandes quantités d’eau qui sont essentielles à la vie des écosystèmes et à la survie des communautés humaines.
  • Des projets d’implantation d’énergies renouvelables ou d’atténuation des effets des changements climatiques mis en place au seul profit des entreprises privées, et au détriment des peuples autochtones et des communautés locales

(…)

Poursuivre la lecture