Secteur Centre justice et foi
Facebook Twitter Vimeo

Justice et foi

Par : Centre justice et foi

Lire la version PDF

Le nom du Centre justice et foi tire son origine des orientations de la Compagnie de Jésus qui, au cours de sa 32e Congrégation générale en 1974 et 1975 définit sa mission par « le service de la foi dont la promotion de la justice constitue une exigence absolue ». Ces orientations ont été confirmées par les 33e et 34e Congrégations Générales.

Voici quelques extraits du décret notre mission et la justice tel que promulgué par la 34e Congrégation Générale de la Compagnie de Jésus.(1995)

« Notre expérience nous a montré que notre promotion de la justice à la fois découle de notre foi et nous ramène à une foi toujours plus profonde. Aussi voulons-nous marcher vers une plus grande intégration de la promotion de la justice dans notre vie de foi, en compagnie avec des pauvres et de bien d’autres qui vivent et oeuvrent pour que vienne le Royaume de Dieu. »

« La lutte pour la justice a un caractère historique qui se déploie graduellement face aux besoins changeants des cultures, des époques et des peuples particuliers. Les Congrégations antérieures ont attiré notre attention sur la nécessité de travailler à changer les structures dans les champs socio-économique et politique, comme dimension importante de la promotion de la justice. Elles nous ont aussi engagés à travailler pour la paix et la réconciliation par la non-violence; à travailler pour abolir toute discrimination basée sur la race, la religion, le sexe, la classe sociale ou l’appartenance ethnique; à travailler contre la pauvreté et la faim croissantes alors que la prospérité matérielle se concentre de plus en plus aux mains de quelques-uns. »

« Plus récemment, nous avons pris conscience d’autres dimensions de cette lutte pour la justice. Le respect pour la dignité de la personne humaine, créée à l’image de Dieu, est à la base de la conscience croissante qu’on a dans le monde de toute la gamme des droits humains. Ils incluent les droits économiques et sociaux à ce qui est indispensable pour la vie et le bien-être; les droits personnels tels que la liberté de conscience et d’expression et le droit de pratiquer et de partager sa foi; les droits civils et politiques à participer pleinement et en toute liberté aux processus de la vie en société; et les droits tels que le développement, la paix et un environnement sain. »