Secteur Activités Publiques
Facebook Twitter Vimeo

Écologie et pauvreté : l’écologie populaire face à  la destruction environnementale

Lire la version PDF

Le système économique néolibéral détruit l’environnement et appauvrit des populations à travers le monde. Ces populations, de plus en plus nombreuses, vivent bien souvent dans des environnements malsains qui affectent leur santé, aggravant d’autant plus leur situation de pauvreté. Peuples autochtones et habitants des quartiers populaires des grands centres urbains possèdent toutefois un savoir et un savoir-faire qui pourrait être la base d’une écologie populaire.

À Québec
Le mercredi 15 octobre 2014
De 19 h à 21 h 30
Centre culturel et environnemental Frédéric Back
870, avenue de Salaberry, salle 322-324
Tel. : 418-524-2744
 
Avec :

  • Maude Prud’homme, militante écologiste et féministe, présidente du Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE);
  • Jean-Yves Desgagnés, professeur en travail social à l’Université du Québec à Rimouski, campus de Lévis;
  • Geneviève Sahanipiap McKenzie Sioui, femme-artiste Innu-Wendat des nations de Matimekosh et de Wendake.
     

En collaboration avec Les AmEis de la Terre de Québec

À Montréal :
le lundi 20 octobre 2014
19 h à 21 h 30
Maison Bellarmin
25, rue Jarry Ouest
(métro Jarry ou De Castelnau)

Avec:

  • Jonathan Durand-Folco, doctorant en philosophie à l'Université Laval, militant du Réseau écosocialiste et blogueur ekopolitica.blogspot.ca;
  • Louis Favreau, sociologue, professeur émérite de l’Université du Québec en Outaouais (UQO);
  • Edith Mora-Castelan, descendante Zapotèque, sous la protection du clan du loup (mohawk), membre du Conseil Traditionnel Kanienke’ha’ha